GUIDE DE REGLAGE DU 470

GUIDE DE REGLAGE DU 470

470

 

 

Ce guide de réglage du 470 a pour but de vous permettre de gréer votre bateau avec le minimum de soucis. Si vous respectez les règles simples contenues dans ce guide, vous ne rencontrerez pas de problème et disposerez d’une excellente base pour des réglages fins et pour développer de nouvelles idées.





Position de l’emplanture
Mesurée depuis l’intérieur du tableau arrière au centre du pied du mât. Le pied de mât sera placé à une distance de 3120 mm

Barres de flèche
La longueur est mesurée depuis le côté du profil du mât jusqu’au hauban.
Pour régler l’ouverture angulaire des haubans, placer la latte supérieure de la grand-voile (ou toute autre règle droite) de l’extrémité d’une barre de flèche à l’autre, puis mesurer la distance séparant le mât de la latte, ainsi que la distance séparant les extrémités des barres de flèche.

barres de fleche

Longueur = 475 mm (du mât vers la latte)
Ouverture angulaire = 147 mm (d’une extrémité de barre de flèche à l’autre)


Augmenter cette valeur (>à 147 mm) revient a fermer la barre de flèche et augmentera le cintre du mat. Si on veut obtenir un cintrage haut il faudra reprendre de la cale d’étembrai. Dans le petit temps on navigue avec une contre-cale qui cintre le mat dans la partie basse et on peut ouvrir les barres de fléches. De plus l’usage de la contre cale évite au mat de sortir de l’étembrai (ce qui peut arriver dans un largue sous spi si on choque l’écoute de GV en grand le spi bien bordé )

Tension du gréement
36 – 38 avec un tensiomètre Loo’s, mesuré à hauteur d’épaule sur le guindant de foc.
Personnellement je navigue avec une tension a 40. Cette mesure peut être effectuée sur le hauban à la même hauteur

Quête de mât
Mesuré sans palan de réglage du mât et avec une tension de 36 au tensiomètre. Attacher un bout calibré à la drisse de grand-voile, hisser jusqu’à hauteur de la marque de noire du sommet du mât et ensuite relever la valeur indiquée jusqu’au sommet du tableau arrière.marque de jauge
Cette dimension en fonction de la force du vent est donnée ci dessous.

0-12 noeuds 6720 mm
12-15 noeuds 6675 mm
15+ noeuds 6660 mm

Plus le vent forci , plus on met de quête pour ouvrir le plan de voilure
NOTE : En cas de changement de force du vent en cours de navigation, la tension du gréement peut être diminuée ou augmentée selon la tension minimale/maximale proche de la valeur idéale.
Déduire 20 mm pour les 470 du fabricant Ziegelmayer pour compenser la courbure de leur tableau arrière.

Palan de réglage du mât (installé sur l’étambrai) Cale d’étembrai.
Cet accessoire contrôle le degré de cintrage du mât, particulièrement dans le quart inférieur. Ce cintrage affecte la puissance du gréement et est donc de première importance pour optimiser la vitesse du bateau.
Le tableau ci-dessous indique la valeur de cintrage nécessaire à partir d’un point neutre et pour un vent donné.

0-6 noeuds pré cintrage
6-9 noeuds + 10 mm
9-14 noeuds + 20 mm
14-18 noeuds + 25 mm

Pré cintrage
Mesuré à hauteur des barres de flèche avec la drisse de grand-voile maintenue à hauteur du vit de mulet :55 mm
Ce pré cintrage s’obtient avec la contre cale et repousse la partie basse du mat vers l’avant

Dérive
Le bord d’attaque de la dérive devrait former un angle avancé dans le vent léger et graduellement relevé si le vent
forcit. Dans du vent médium, il devrait être vertical. Dans le vent fort, déplacé en arrière.

Réglages de la voile pour une grand-voile de type SN-8
Tension de bordure (via la bosse d’empointure)

Aux allure du près :
Etarquée dans toutes les conditions, excepté par vent léger avec vagues courtes où elle peut être relâchée de 25 mm.
Aux allures du portant :
la tension de bordure devrait être choquée de 30 mm environ.

Cunningham
A utiliser en cas de surpuissance. Particulièrement utile en cas de surpuissance sur bord de portant si les 3 voiles
sont établies. (Ne pas étarquer par petit temps en souhaitant effacer les plis apparus le long du guindant de la voile).

Hale bas
Pas besoin de tension du moins jusqu’à ce que l’écoute de grand-voile doive être choquée pour prévenir la gîte.
Reprendre le mou dans le hale bas pour prévenir le matage de la bôme lors du virement de bord.
Si le vent forcit, il faut accroître la tension de hale bas pour maintenir correctement la tension de la chute. En cas de vent très fort, à utiliser autant que possible, ceci permet d’aplatir la grand-voile et donc de réduire sa puissance.

Latte supérieure
Vent léger : petite tension et Velcro serré.
Attention rien n’est plus horripilant que de devoir faire passer la latte dans les petits vents ; Remède prendre une latte assez souple
Médium, vent fort : aussi tendu que possible.

Réglages du foc
Idéalement vous rechercherez un couloir de forme parallèle entre la grand-voile et le foc et ce depuis le point de drisse jusqu’au point d’écoute, ce réglage peut être obtenu en combinant tension d’écoute et angle de tire de cette écoute.

Vent Tension de l’écoute Angle de l’écoute de foc
Léger Tendu le long du pied Faible
Médium Modéré Grand Normal
Fort Modéré Choqué Normal Grand

Tension du guindant (Cunningham de Foc)
La tension du guindant du foc doit seulement suffire à effacer les plis formés le long du guindant.
Augmenter la tension fait (comme pour la grand voile avancer la position du creux)

Spinnaker
Pour le meilleur de votre spinnaker, une grande attention doit être portée à la hauteur du tangon. Comme règle générale, vous veillerez à ce que le guindant du spinnaker se plisse à mi hauteur lors du réglage. Vous devriez également gonfler le spinnaker en adaptant le réglage de la hauteur des deux points d’écoute. Si vous obéissez à ces deux règles simples, vous trouverez le réglage facile et éprouverez une grande satisfaction à toutes les allures de navigation au portant.

Coque
La coque doit être maintenue très propre et la plus sèche possible.
Les lèvres de dérive devraient être en excellente condition(état) et toutes les têtes de vis extérieures, par exemple du vide vite, devraient être enfouies et poncées.

Quelques recommendations
Ce sur quoi doit porter toute votre attention et ce que vous devez faire dépend des circonstances.
Si le vent bascule sans arrêt, regarder et repérer les bascules et les risées sera bien plus important que d'essayer d'avoir la chute de grand voile absolument impéccable tout le temps.

* Jouer de l'écoute de grand voile pour maintenir le bateau plat - à moins que vous soyez par petit temps eau plate dans une risée là où un peu de gîte est plus favorable
* Faites attention aux penons du foc.
* Contrôlez la chute de la grand voile (avec le hale bas) et la chute du foc dès que la force du vent change - choquez l'écoute de foc et relachez le hale bas dans les molles, bordez les dans les risées.
* Prenez de la quête et soulagez le bateau à chaque fois que le bateau semble "coller à l'eau". Trop de gite et il est dur de garder le rythme, le bateau est ardent, il ne plane pas.

  Néovent

  Contacts

  Infos

  Rejoignez-nous